Archives de catégorie : Compte-rendu d’activités

C’est ici que se cachent les informations sur les activités proposées par Loar Gann :

– Les rendez-vous,
– Les travaux en cours,
– Le matériel d’observation,
– L’avancement de l’observatoire

Complément à Lumière et Couleur de Pierre Sire

Une petite explication complémentaire sur un point que je n’avais pas compris suite à la présentation de Pierre sur “la Lumière et les couleurs”, ci-dessous, un extrait tiré de Wikipédia qui explique pourquoi notre oeil ne fait pas de différence entre un jaune pur et un jaune composé de l’addition de rouge et vert.

Couleurs métamères, une fonction de l’œil
Comment peut-on concilier les deux phénomènes exposés plus haut ? D’un côté, l’étude de la décomposition de la lumière nous apprend que les couleurs pures sont monochromatiques, que le vert a sa longueur d’onde caractéristique, le bleu a une autre longueur d’onde caractéristique, et le jaune, une autre encore. D’un autre côté, le mélange additif de deux couleurs telles que le vert et le rouge en produit une troisième, le jaune. Est-ce que les longueurs d’onde sont modifiées ? Non, pas du tout.
Pour expliquer la sensation produite par le mélange, il faut faire appel à la physiologie de l’œil. Les cellules sensibles de la rétine, les cônes, transforment tout rayonnement de lumière visible en trois impulsions nerveuses de valeurs variables qui sont acheminées vers le cerveau. Même une lumière monochromatique comme le vert est de cette façon codée par ces 3 valeurs.
Or il se trouve que la rétine est incapable de faire la différence entre la lumière monochromatique jaune et la somme des deux lumières verte et rouge, car ses cônes sont excités de la même façon, et envoient les 3 mêmes impulsions nerveuses dans les deux cas 7.
Autrement dit, physiquement les deux lumières sont différentes, car leur composition spectrale est différente. Par contre, l’impression pour l’œil est la même.
Des ensembles lumineux de composition spectrale différente qui produisent la même impression colorée sur l’œil sont appelés couleurs métamères.

Source wikipedia : voir lien

Météo à Quimper

Ami(e)s loarganien(nes)

Je viens de découvrir que nous avons une
station météo à Quimper, qui plus est avec une webcam.

le site ici

la webcam là

Donc, plus besoin de sortir de son lit pour voir qu’il fait mauvais
dehors “quel progrès”.

Un site de prévisions météo : (Toujours afin de savoir qu’il pleut à
Quimper et que les étoiles sont invisibles !) ici

– le même en prévision à trois jours : ici

– le même en flux RSS : ici

Pour ceux qui maitrisent mal l’informatique et internet,
il est toujours possible de mettre le nez dehors.

Christophe

Flash iridium

Bonjour à tous,

lundi soir, Nono et moi avons chacun de notre coté, décidé d’imortaliser un phénomène artificiel bien connu des astronomes amateurs : les flash iridiums ( “Iridium flare” en anglais ).
Les Iridiums sont des satelites de télécommunication, à l’origine au nombre de 77, chiffre qui correspond au numéro atomique de l’atome du même nom. [singlepic id=228 w=320 h=240 mode=web20 float=left]
Ceux-ci sont pourvus de deux antennes très réfléchissantes qui dans certaines conditions captent et renvoient furtivement la lumière du soleil alors que celui-ci est couché, le phénomène durant typiquement une quinzaine de seconde. La position de ces satellites est parfaitement connue et le flash est prévisible à la seconde près suivant notre position géographique sur terre.
D’une magnitude apparente de -7,1 , cet objet était plus de 10 fois plus brillant que Vénus! Même avec la lune à proximité, c’était visuellement très impressionnant. [singlepic id=226 w=320 h=240 mode=web20 float=right]
Voici donc deux versions d’un même phénomène, le flash de l’Iridium 18, à noter la présence discrète de la galaxie d’ Andromède (M31) en dessous à gauche du “flare”. (Cliquez sur les images pour les agrandir).

  • Auteur: Tofic
  • Lieu: La chapelle de la clarté à Combrit
  • Instruments: EOS400D, Objectif 18/50
  • Pose: 20s à f/3,5 ; 18mm
  • Auteur: Noël Gegou
  • Lieu: Plonéour
  • Instruments: EOS350D, Objectif 28/80
  • Pose: 38s à f/5,6 ; 28mm
  • Sites d’éphémérides de satellites, vous renseignez vos coordonnées et vous obtenez la liste des objets selectionnés (ISS, iridium etc…), leur magnitude, leur position dans le ciel, l’heure précise de leur apparition:

  • Heavens-above
  • Calsky

  • Une version logiciel:

  • PreviSat