Bon Anniversaire Loar Gann !

C’était le 16 décembre 1990, la 1ére AG de Loar Gann.

« Sous les étoiles à Coray,
Que de belles nuits on va passer,
A suivre Mizar et Alcor,
Dans cent ans on y sera encore ! »

A défaut de 25 bougies, 25 étoiles, c’est pas mal non plus, non ?

Jean-Michel

     NOM USUEL Constellation Magnitude visuelle apparente Distance (en Années-Lumière)
Sirius Grand Chien -1,45 8,64
Canopus Carène -0,73 190
Rigel Kentarus Centaure -0,30 4,37
Arcturus Bouvier -0,06 36
Véga Lyre +0,04 26,5
Capella Cocher +0,08 45
Rigel Orion +0,20 660
Procyon Petit Chien +0,35 11,41
Achenar Eridan +0,48 130
Agena Centaure +0,60 390
Altaïr Aigle +0,77 16,1
Bételgeuse Orion +0,80 650
Aldébaran Taureau +0,88 68
Acrux Croix du Sud +0,80 260
Epi Vierge +0,96 260
Antarès Scorpion +1 425
Pollux Gémeaux +1,15 36
Fomalhaut Poisson austral +1,16 23
Deneb Cygne +1,25 1600
Mimosa Croix du Sud +1,26 490
Régulus Lion +1,4 85
Adhara Grand Chien +1,5 680
Castor Gémeaux +1,6 45
Shaula Scorpion +1,6 310
Bellatrix Orion +1,6 140

Au dessus de nos têtes : l’univers – Mardi 24 Nov. – 20h30

Conférence / Débat à L’archipel de Fouesnant

Au dessus de nos têtes : l’univers

Une exploration de l’état des connaissances actuelles sur la formation et l’évolution de l’Univers connu. Comment et selon quelle chronologie l’Univers s’est-il peuplé de galaxies, d’étoiles et de planètes ? Pourquoi la vie s’est-elle développée sur une planète en particulier (la seule à notre connaissance) ? C’est à un voyage vertigineux à travers le temps et l’espace que nous invite Sébastien Rodriguez.

Par Sébastien Rodriguez, chercheur en astrophysique et professeur associé à l’Université Paris Diderot.

L’eclipse de Lune vue par André

eclipse lune_oct_2015_IMG_0046_pipp

Histoire du film :

J’arrive tardivement sur le terrain de Coray, début de prise de vues vers 03 h, le temps de saluer la foule, de mettre les appareils en place et de régler les temps de pose et de vitesse, la première photo exploitable est réalisée à 3 h 21.

Entre 4 h 07 et 4 h 10 le temps de prendre un bon petit café (merci Colette) la Lune sort du champ de l’appareil photo… perte d’une trentaine de photos !

A 4 h 16, un flou (non artistique) commence à apparaître sur les photos. Que faire ? Les prises de vues continuent et toutes les photos sont troubles.

Après près de 4 minutes de cogitation intensive la solution arrive : c’est le miroir de l’appareil photo qui engendre le « bougé ». Il faut absolument augmenter la vitesse et donc augmenter la sensibilité (point N°7). Ici encore perte d’une trentaine de photos.

En fin de compte sur un total de 1150 photos réalisées toutes les 10 secondes, il ne reste que 1052 photos exploitables.

Matériel :

  • Appareil photo EOS 600D, focale 5,6 ; distance focale 300 mm (téléobjectif)
  • Un ordinateur portable sur lequel un logiciel permet de régler et déclencher l’appareil photo.
  • Un pied photo.

Après élimination des photos de mauvaise qualité ou inexploitables, j’ai fait faire une cure d’amaigrissement aux photos. Un petit logiciel trouvé sur le net a réalisé le travail.
Ensuite pour réaliser le time lapse, Noël m’a donné la solution : le logiciel PIPP.
Tout en anglais certes mais en creusant un peu et avec l’aide (partielle) de Google traduction j’ai réussi à paramétrer l’engin.

Association d'Astronomie de Cornouaille