Flash iridium

Bonjour à tous,

lundi soir, Nono et moi avons chacun de notre coté, décidé d’imortaliser un phénomène artificiel bien connu des astronomes amateurs : les flash iridiums ( “Iridium flare” en anglais ).
Les Iridiums sont des satelites de télécommunication, à l’origine au nombre de 77, chiffre qui correspond au numéro atomique de l’atome du même nom. [singlepic id=228 w=320 h=240 mode=web20 float=left]
Ceux-ci sont pourvus de deux antennes très réfléchissantes qui dans certaines conditions captent et renvoient furtivement la lumière du soleil alors que celui-ci est couché, le phénomène durant typiquement une quinzaine de seconde. La position de ces satellites est parfaitement connue et le flash est prévisible à la seconde près suivant notre position géographique sur terre.
D’une magnitude apparente de -7,1 , cet objet était plus de 10 fois plus brillant que Vénus! Même avec la lune à proximité, c’était visuellement très impressionnant. [singlepic id=226 w=320 h=240 mode=web20 float=right]
Voici donc deux versions d’un même phénomène, le flash de l’Iridium 18, à noter la présence discrète de la galaxie d’ Andromède (M31) en dessous à gauche du “flare”. (Cliquez sur les images pour les agrandir).

  • Auteur: Tofic
  • Lieu: La chapelle de la clarté à Combrit
  • Instruments: EOS400D, Objectif 18/50
  • Pose: 20s à f/3,5 ; 18mm
  • Auteur: Noël Gegou
  • Lieu: Plonéour
  • Instruments: EOS350D, Objectif 28/80
  • Pose: 38s à f/5,6 ; 28mm
  • Sites d’éphémérides de satellites, vous renseignez vos coordonnées et vous obtenez la liste des objets selectionnés (ISS, iridium etc…), leur magnitude, leur position dans le ciel, l’heure précise de leur apparition:

  • Heavens-above
  • Calsky

  • Une version logiciel:

  • PreviSat
  • Association d'Astronomie de Cornouaille